Making of de « Vive Le bonheur »

Un making of pour découvrir comment un auteur créé ses personnages, pouquoi choisit-il que l’un soit footballeur, comment d’autres personnages s’étoffent au fil du récit et deviennent incontournables ?
A l’occasion de la sortie de Vive le bonheur, Fabienne Michonnet nous dévoile les coulisses de la fabrication de son cinquième roman…

Vive le Bonheur_tome1-Fabienne_Michonnet-couverture
Vive le Bonheur_tome2-Fabienne_Michonnet-couverture

Tom, le footballeur

Lorsque j’ai débuté l’écriture de mon cinquième roman, « Vive le bonheur !», j’avais en tête de confronter deux personnages qui sont de milieux tellement différents qu’à priori, on ne puisse les imaginer former un couple. 
Je ne suis pas amatrice de football, je n’y connais rien et je n’ai jamais assisté à un match. J’ai cependant entendu des remarques sur la prétendue stupidité des joueurs et apparemment le comportement de certains ne fait que confirmer cela… Et pourtant, le manque d’indulgence de ces critiques m’a fait songer à leur jeunesse, leurs objectifs, l’argent en jeu autour d’eux. 
Nous qui ne sommes pas footballeur, du haut de notre savoir penser, agirions-nous avec plus de discernement si nous étions à leur place ? 
Le personnage de Tom nous contraint à nous questionner et à comprendre cet aspect. 
Bien entendu, j’ai grossi le trait pour donner encore plus d’épaisseur à ce personnage. Grâce à ses faiblesses, il devient attachant et Julia, le personnage féminin, le découvrira pour sa personnalité, pas pour son côté « glamour ».

Julia, le médecin

Julia de son côté, représente ce qu’on peut trouver de plus accompli et respectable dans l’éducation. Elle est le revers de la médaille, celle qu’on admire, non pour des exploits sportifs, mais pour ses acquis intellectuels qui lui permettent de sauver des vies. 
Là encore, ce n’est pas cela qui va nous pousser à nous attacher à ce personnage : ce sont ses fêlures. On va la suivre dans la nouvelle page de sa vie qui va lui permettre de se construire, pas sur le plan professionnel, mais dans sa vie de femme.

Emy, la touche d'espièglerie

Et puis, il y a un troisième personnage, qui, de manière imprévue, a pris une place de plus en plus importante au fur et à mesure que j’avançais dans l’écriture. 
Il s’agit d’Emy, une fillette astucieuse au grand cœur. Elle est un miroir qui nous aide à mieux appréhender l’histoire, mais ce n’est pas tout : elle apporte une touche de légèreté et un pétillant qui donnent à mes romans cette gaieté qui est un peu ma marque de fabrique…

Interview pour Radio Giffre

Le 10 septembre 2020, Fabienne Michonnet était interviewée par Sabine Lebihi de  Radio Giffre pour son nouveau roman  Vive le bonheurElle nous explique comment elle créé ses personnages mais aussi pourquoi elle a choisi de vendre ses romans exclusivement sur Amazon et comment cela fonctionne.